Fiche du produit

LE CORAN... TRADUCTION ET COMMENTAIRE SYSTÉMATIQUE, TOME 3

CRC Catégorie : LIVRES
Date : 1997
Auteur: Frère Bruno Bonnet-Eymard
   
Détail : 300 pages, éditions CRC, 1997
 

Sourate IV : Le Dieu des fécondités
Sourate V : C'est le Dieu qui est Roi !

Et une étude linguistique et historique : La Ka'ba.
Traduction du Coran

« Eh bien, mon cher ami, rendons grâce à Dieu, par Jésus-Christ ! Votre hypothèse d'une origine hébraïque de la langue du Coran, qui était d'une incroyable audace, tient bon. Au point de me paraître, après ce troisième volume, pratiquement inébranlable.

« Car seule, elle aboutit à une traduction savante, cohérente, lisible, compréhensible, enfin révélatrice d'un monde enfoui dans les sables, oublié, et d'une religion perdue...

« En refermant ce troisième tome, j'ai la certitude que vous ne vous égarez pas. Blachère et Masson, eux, s'égarent et nous égarent, après tant d'autres : les contresens et non-sens que vous citez, entre mille, le prouvent assez. C'est très humiliant pour la science académique, laïque. Par exemple, le déballage de stupidités énormes auquel donne lieu la citation d'Isaïe 6 9 (IV 46) que Blachère n'a pas su reconnaître, et pour cause !

« Et la sottise de ce tabou alimentaire qui interdit que l'on se nourrisse... de « ce que les fauves ont dévoré » (V 3) ! Si les fauves l'ont déjà dévoré, n'en parlons plus !

« Ou encore la scandaleuse omission du verbe « monter », 'alâ (V 8) qui efface la préoccupation centrale de l'auteur : la « montée », 'aliyyâh, à Jérusalem, thème déjà rencontré au fil des sourates précédentes (III 64 +, 139 +, 167 ; IV 61 +), idée force qui anime d'un souffle guerrier les appels à la « réunion en bande », Jihâd, des « fidèles », dans le « sentier du Dieu ».

« En effet, la traduction savante de la sourate III, objet de votre deuxième volume, avait bien confirmé que tel était le but de la « montée » (III 6l, 64, 139, 167) à laquelle l'auteur invitait ses « fidèles » : la conquête de Jérusalem. Mais ce fut un échec, la sourate III fait état de cet échec éprouvant comme un « calvaire », qarhun (III 140), en même temps que de l'espérance ferme des sarrasins de réussir un jour.

« Les sourates IV et V nous racontent la suite de cette histoire. Après l'échec de 614 et le retrait de Jérusalem : la fuite au désert, hors de Palestine, en Arabie Pétrée, où les « fidèles » regroupés autour de leur « oracle », rasûl, préparent une seconde tentative.

« Hâtez-vous de nous livrer la sourate VI, qui nous apprendra sans doute quelle fut l'issue, glorieuse ou tragique, de cette nouvelle expédition des enfants d'Ismaël, les « élus du Dieu » ! partis de Medaïn Saleh, l'antique Hégra, ou de Pétra, « la Roche du désert », pour entrer en Terre sainte comme les Hébreux jadis conduits par Moïse. »

 
DEVISE :

PRIX du livre relié : 28.00 €
 
livre relié